Construction

Construction – Description

Le pont d’Ondres est un pont en ‘’dos d’âne’’ de 41 mètres de long, pour une largeur de 2 mètres 30. Sa hauteur varie d’environ 7 mètres à 11 mètres par rapport au lit du Verdon.

Il comprend deux arches inégales en segments circulaires, de 11 et 2,5 m de rayon.

Les arches clavées montrent un premier lit de moyen appareil allongé en pierre de taille avec joints minces, et un second lit plus grossier, inclus dans la maçonnerie supérieure de moellons et galets assisés. La pierre est un calcaire marneux local gris foncé qui prend à l’air une patine plus claire.

L’intrados de l’arche principale montre des niches (4 sur chaque coté) à environ 2 m de sa naissance, probable appui pour le gabarit  de bois pour la construction de l’arche.

Les tympans sont en moellons et galets irréguliers avec différentes couches de pose visibles en élévation, témoignage des transformations du niveau du tablier. Le tablier du pont, en gravier, montre un profil en dos d’âne classique.

Les parapets semblent avoir été plusieurs fois remaniés (reconstruits ou surélevés) et ne comportent pas de couvertine, mais un simple couronnement au mortier de chaux.

Les deux arches sont séparées par une pile, protégée par un avant et un arrière-becs avec, fondée sur un rocher dans le torrent.

Les culées, appuyées sur les rochers des rives, comportaient également des avant et arrière-becs, ainsi que des murs de retour avec fonction de soutènement des terres.

Après l’écroulement du mur aval-droit Sud-Ouest, on peut constater l’absence de harpage des murs latéraux dans le remblais.

Le remplissage est constitué d’un mélange hétérogène de terre et de blocaille en pierre calcaire surmontée d’une couche d’une dizaine de centimètres de terre végétale enherbée.

Il est très compact ce qui limite la poussée sur les murs latéraux.

Géographie
Historique
Galerie artistique
Autres vues
Événements récents
Etat actuel
Etudes de sauvegarde
Références